Zul'kan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Zul'kan

Message par Thal le Mar 5 Avr - 17:47

Fiche de personnage
"Zul'kan le Parle-Loas"

Thème de personnage: https://www.youtube.com/watch?v=I48RNexED2A
Pseudo IG: Zulkàn



Etat civil


Titre: Parle-Loas
Prénom: Zul'kan
Nom: -
Surnoms connus: -
Race : Troll des jungles
Date de naissance: Aux alentours de l'an -6
Lieu de naissance: ... La jungle, mec !

Guilde, date d'entrée: -
Poste, unité ou emploi dans sa guilde: -



Caractéristiques physiques


Taille(relatif à la race):  Grand (environ 2,4m)
Poids(relatif à la race): Moyen (environ 100kg)
Gaucher/Droitier: Droitier
Couleur de cheveux: Bleus
Couleur des yeux: Brun rouge
Description, allure:

Zul’kan est un troll dans la force de l'âge, dont l'épiderme bleuté et la souplesse de mouvements trahissent immédiatement ses origines : la jungle. De haute stature et se tenant relativement droit pour quelqu'un de son espèce, il arbore une musculature sèche façonnée par l'endurance et tendue sur une carrure plutôt svelte; en très bonne condition physique, il est cependant loin d’être taillé comme un guerrier. Sa peau est presque dépourvue de cicatrices anciennes, mais se voit être régulièrement marquée par des scarifications rituelles organisées selon des schémas précis et agrémentées de traces de peinture.

Ses cheveux sont bleus à l'origine, il les porte ordinairement longs et retenus en une multitude de nattes ornées de petits anneaux métalliques et de perles. Il lui arrive cependant de les dresser sur le crâne et de les colorer à l'argile, en fonction des saisons et des célébrations.

Quelques mèches échappées de la tignasse encadrent un visage en lame de couteau, aux traits anguleux, aux yeux rouge sombre et au nez aquilin somme toute plutôt communs pour un troll. Ses éventuelles particularités sont le plus souvent masquées sous des peintures rituelles, qui accentuent les méplats et les angles de sa face et lui donnent un air plutôt féroce. Ses longues oreilles sont percées juste après le lobe et soutiennent chacune deux anneaux de bronze ciselé. Une rangée de crocs pointus et deux défenses, polies, soigneusement entretenues et chacune ornée d'un anneau plat de bronze gravé complètent un tableau jusque là relativement classique.

Zul'kan est le plus souvent vêtu d'une manière assez naturelle pour un troll des jungles, privilégiant les mises légères et confortables. Ainsi il sera le plus souvent en kilt mêlant le cuir et le métal ou plus simplement en pagne, le torse dénudé ou seulement enfermé dans un harnais qui soutient une multitude de petits sacs et d'amulettes diverses. Quelque soient les tenues qu'il porte, on le le verra pas sans cette collection de fétiches, faits de bois peint et sculpté, de perles, de crocs et de trophées divers. Ces gris-gris sont accrochés un peu partout sur sa personne, y compris dans ses cheveux. Il aura également suspendus à sa ceinture une sacoche et une dague à la lame ondulée, souvent accompagnées d'une  ou deux haches et d'une sorte de petit tambour plat orné de plumes.
Signes particuliers: Ses nombreux gris-gris et poches à composants vaudous, ses ornements de bronze.



Famille


Etat de fait: Estimé parmi les Sombrelance pour son pouvoir en matière de vaudou
Parents: inconnus
Fratrie: inconnue
Place du personnage dans la fratrie: -
Partenaire: aucune de fixe
Descendance: un fils, Zul'wash, décédé pendant la guerre du Norfendre
Autre membre de la famille: -
Relation avec les différents membres de sa famille: -



Vie quotidienne, capacités et savoirs


Passe-temps favoris: se "promener" pour collecter savoirs, offrandes et composants
Animaux de compagnie: un raptor, Atal'antu
Demeure connue: une cabane à Sen'jin
Domaines de prédilection: Le combat et la magie vaudou
Langages connus: Zandali, orc

Profession, capacités et pouvoirs: Chasseur des ombres



Relations


Amis connus: -
Appuis politiques, influences: Réputé et apprécié chez les Sombrelance.
Ennemis déclarés: Les Atal'ai



Bref historique



Spoiler:
Zul’kan n’est pas Sombrelance. On raconte parmi les gens de Vol’jin qu’il fait partie de ces trolls qui ont fui le retour en Zul’Gurub du Dieu du Sang Hakkar, quelques dix ans plus tôt. Malgré une haine féroce envers les Atal’ai et les Hakkari, il préféra l’exil en Kalimdor à la lutte sur les terres d’origine de sa tribu, et il est probablement le seul à en connaître la raison.

Tout d’abord accueilli avec méfiance par la tribu de Sen’jin, il y gagna progressivement sa place de par sa proximité culturelle sur de nombreux points avec les Sombrelance et sa puissance en matière de vaudou. Avec intelligence, il su rapidement mettre en sourdine un certain nombre de convictions personnelles afin de se plier au changement de moeurs influencé par les alliés de sa tribu d’adoption. Ses capacités d’adaptation et d’apprentissage, couplées à une sorte de tempérance relativement étonnante pour un troll, achevèrent de lui faire gagner la confiance et l’estime de la Horde. C’est donc sous la bannière de Thrall qu’il se dressa face à l’ennemi insectoïde immémorial lors de la guerre en Silithus.

Après un repos dûment mérité et plusieurs brefs séjours en Strangleronce, il se retrouva (poussé par curiosité, principalement) envoyé à travers la Porte des Ténèbres, faisant partie de la troupe qui établit l’avant poste de Zabra’jin. Au gré des mouvements de troupe et des luttes contre les gangrorcs, la Légion Ardente et les nagas, il passa le plus clair de son séjour en Outreterre entre la Péninsule des Flammes Infernales, le Marécage de Zangar et la Vallée d’Ombrelune.

Puis le Roi-Liche étendit son bras sur Azeroth, et les non-morts se mirent à pleuvoir. Encore peu à l’aise face aux Réprouvés, Zul’kan fut durement secoué par cette invasion de morts-vivants, cet “outrage” aux esprits et aux Loas. Fermement décidé à réparer cet affront, il prit l’un des premiers bateaux à destination du Norfendre. Il le regretta d’ailleurs très vite, les trolls des jungles ne sont pas taillés pour supporter le froid. Il stationna donc un certain moment dans les régions les plus “chaudes” qu’il pu trouver, oscillant entre les Grisonnes, Zul’Drak et Sholazar. Finalement rapatrié avec l’ensemble des forces du monde libre à la Couronne de Glace mais souffrant cruellement du froid mortel des lieux, il prit part à la préparation et à l’assistance des champions envoyés à l’assaut de la Citadelle, faisant bon usage de ses pouvoirs de ritualiste et participant à sa manière à la défaite du Roi Liche.

Le retour à Sen’jin fut mérité, et notre troll d’habitude relativement aventureux y passa plusieurs mois tranquille, à recouvrir ses forces et mettre ses dons au service de la vie quotidienne de sa tribu d’adoption. Il était donc en Kalimdor lorsque le sol se mit à trembler et se déchirer, et que les éléments commencèrent à se déchaîner sur Azeroth. Il eu fort à faire entre les failles élémentaires à circonvenir et l’invasion de l’Alliance en Durotar et dans les Tarides qui s’ensuivit. Il prit toutefois le parti de lâcher le front en Kalimdor au moment où les Zandalari lancèrent leur appel aux tribus, pour repartir à Strangleronce. Tandis que les Siame-Quashi de Vol’jin se battaient vaillamment dans les terres Amani, lui disparut un moment de la circulation, ce qui donna lieu à certaines rumeurs au sujet d’un changement d’allégeance en faveur de son ancienne tribu… Et les Sombrelance ne retrouvèrent Zul’kan que des mois plus tard, dans les Marais des Chagrins, bien après que Zul’Gurub ne soit nettoyé une nouvelle fois. Une petite période de flou s’ensuivit, après laquelle il reprit le combat aux cotés de la Horde dans le Marécage d’Aprefange, assistant finalement à la destruction de Theramore.

Les relations entre les orcs de Garrosh et les autres races avaient toutefois commencé à se dégrader. Après cette victoire majeure sur les forces d’invasion de l’Alliance, il choisit donc de mettre une nouvelle fois un peu de distance entre Kalimdor et lui, repartant sur Strangleronce et la petite colonie de Bambala. Le départ pour la Pandarie se fit donc sans lui. Il ne rejoignit le nouveau continent que lors du grand débarquement en Krasarang, accompagnant les renforts de la Horde. Il passa plusieurs mois dans cette jungle avant que les rumeurs de la “mort” de Vol’jin ne le fassent rentrer précipitamment en Kalimdor, où les Sombrelance restant se retrouvaient persécutés par les garrosh’ar. Il prit alors une part active dans la rébellion, qui devint une véritable révolution et qui s’acheva par le siège d’Orgrimmar et la destitution de Hurlenfer.

La guérilla urbaine et les répercussions sur sa tribu d’adoption ne le laissèrent toutefois pas intact, et il fut d’un secours limité lors du débarquement de l’Avant-Garde de Fer, restant sur les lignes arrières pour prodiguer rituels et soutien spirituel à ses frères trolls. Il ne posa le pied en Draenor que lorsque la deuxième vague d’Azerothien put réouvrir un passage. Après quelques mois à vagabonder sur le continent en assistant ponctuellement plusieurs avant-postes de la Horde, il se fixa à Ashran, avant de finalement partir en Tanaan avec les renforts pour Vol’mar. Des mois d’escarmouches en pleine jungle plus tard, la défaite de Gul’dan ayant sonné la fin de l’invasion de la Légion Ardente, il pu enfin regagner Kalimdor, profitant d’une relève pour reprendre sa vie de civil en quête d’aventures et de savoirs.

_________________________________________________
Crédits avatar ici.

Dream as if you'll live forever. Dream as if you'll die today. — James Dean
avatar
Thal
Admin
Admin

Messages : 181
Date d'inscription : 03/11/2014

Infos RP
Guilde(s): Maison Sen'Quelar

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum